Source: Externe

 

Aujourd'hui la psychologie pôsitive  opère un retour en force  vers les sagesses anciennes, en particulier le bouddhisme et le stoïcisme, présentées comme des modèles de philosophie du bonheur.

Car pour que l'on puisse parler de bonheur véritable  il faut que deux conditions soient remplies : il faut d'abord qu'il y  ait un accord entre nos désirs et la réalité, entre nos aspirations  les plus profondes  et le "Cosmos".

 

Source: Externe

 

Mais il faut aussi, seconde condition, que cet accord ne soit pas simplement éphémère comme dans le cas des plaisirs passagers ( manger, , boire, dormir...) mais solide et même durable jusqu'à la fin d enotre vie, dès lors que nous avons travaillé à identifier  nois désirs essentiels afin de construire cette harmonie dans la durée.

 

 

 

 

Source: Externe

 

 

 

Voilà pourquoi les stoïciens nous invitaient à changer nos désirs plutôt que l'ordre du monde, en pratiquant  notamment deux types d'exercice de sagesse que la psychologie positive  a remis ces derniers temps au goût du jour.

Le premier consiste à apprendre à savourer le présent, à pratiquer le Carpe Diem, l'amour de ce qui est là, ici et maintenant.

Le passé nous tire en arrière par un sentiment puissant , la nostalgie du bon vieux temps, tandisque le futur  nous fait échapper au moment  que nous vivons par une autre passion toute aussi forte, l'espérance. 

 

 

 

 

Source: Externe

 

 

Or le passé n'est plus, le futur pas encore, seul le présent  est comme le dit Sénèque," à force de le fuir, il nous manque de vivre..."

Il faut dès lors apprendre à dire OUI  au réeel, quelqu'il soit.

Le second execice nous invite au non - attachement aux êtres et aux choses....S'attacher est pure folie car tout passe et rien ne demeure.

 Si je m'attache à quelque chose, ou à quelqu'un, un jour ou l'autre ce lien se rompra  et la rupture fera terriblement souffrir.

 

Texte d'après Luc FERRY.

Bon week end mes amies.

 

 

Source: Externe